Mot du Pasteur Juillet et Août

MOT BIBLIQUE

«Voici ma prière : que votre amour abonde encore, et de plus en plus, en clairvoyance et en intelligence. » Philippiens 1,9

13d107a5c9

Mot du pasteur : Vivre la fraternité ! Tout d’abord laissons résonner ce mot de « fraternité » en nous…Alors nous entendrons peut être  l’histoire de Caïn et d’Abel, nous nous souviendrons d’un certain Jacob qui vole la bénédiction à son frère Esaü ; il y aura aussi Joseph vendu par ses frères et le pardon qu’il leur donne. Plus tard, Jésus dira : « Qui est ma mère, qui sont mes frères, mes sœurs…».En laissons résonner le mot de fraternité en nous, nous évoquerons peut être aussi nos fratries, nos joies, nos difficultés, nos jalousies, nos pardons. Lors de notre prochain culte intergénérationnel le 18 juin, des histoires de fraternités nous interpellerons.

Le mot « frère »nous rappelle notre devoir d’humanité. Comment ne pas évoquer celui qui est à ma porte et qui a faim ? Celui qui est là sans accueil, sans toit ni  amitié ? Plus encore dans cette année de Jubilé de la Réformation, notre protestantisme nous invite à y réfléchir et à avancer ensemble avec d’autres croyants. C’est le projet du prochain rassemblement Protestants en fête 2017 : « Vivre la fraternité ! »

Fraternité 2017 … Ca vous semble  loin mais c’est tout juste après l’été : les 27, 28 et 29 octobre à Strasbourg.

Parmi un large programme, notons déjà que sur la place Kleber, le Village des fraternités proposera un cheminement vers la fraternité. Nous serons invités à nous connaitre et à connaitre notre frère, notre sœur, à dépasser nos peurs, en luttant contre les préjugés, à favoriser l’échange par de multiples communications, à créer du lien et avancer ensemble vers un monde meilleur.

Mais si je vous parle déjà de fraternité et de cet événement automnal c’est parce que, pour vivre la fraternité, quoi de mieux que d’exercer l’hospitalité ? Nous avons besoin de vous : si vous êtes prêt à accueillir un ou plusieurs participants chez vous alors contactez moi (evelyne.schaller@wanadoo.fr)  et nous offrirons gite et fraternité pour Protestants 2017.( Edito dans le Nouveau Messager 37)

PROTESTANT EN FETE , un temps de fraternité ! Des bulletins d’inscriptions sont à votre disposition dans les Nouveaux Messagers, inscrivez vous rapidement nous avons réservé une cinquantaine de places ! Vous pouvez aussi demander le formulaire à votre pasteur !

Bel été à vous !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Mot du Pasteur mois de Juin

Mot d’ordre: « Je ne te laisserai pas partir sans que tu m’aies béni » Genèse 30, 27Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » Actes 5,29

 de684a80

 

PRIERE : « VIENS ESPRIT »

Comment pourrions-nous vivre selon l’Evangile sans l’intervention de ton Saint Esprit ?

Aussi nous te demandons : viens Esprit de miséricorde, viens et nous irons porter avec nos frères la misère qui leur détruit l’âme et le corps.

Viens Esprit de douceur, viens

Et nous irons poser sur nos frères la bonté qui est le pain de chaque jour.

Viens Esprits de pauvreté, viens

Et nous irons donner à nos frères ce que nous possédons et qui leur manque.

Viens  Esprit de paix, viens

 Et nous irons construire avec nos frères la terre promise du même droit pour tous.

Viens Esprit de justice, viens

Et nous irons lutter avec nos frères pour la dignité qu’on leur enlève.

Viens Esprit de consolation, viens

Et nous irons offrir à nos frères en larmes le réconfort de notre espérance.

Viens Esprit des croyants, viens nous rendre semblable à celui qui, pour donner naissance à une autre terre, a laissé son corps brisé, Comme du pain  rompu, à ceux qui ont faim de vérité.

Viens Esprit de Dieu

Viens tailler en nous l’esprit de l’Evangile !

Charles Singer

Mot du Pasteur Mai 2017

MOT BIBLIQUE

« Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel. » Colossiens 4, 6

111066897

 

Méditation 

Le verset biblique de ce mois de mai fait référence à une parole du Christ qui nous invite à être lumière du monde et sel de la terre .

Tu es sel pour la terre. Tu es lumière pour le monde. Jésus nous appelle à mettre notre grain de sel dans la terre. A éclairer le monde de cette lumière qui nous habite.

Qu’est ce que le sel ?C’est un tout petit cristal, un grain, sans éclat, sans grande valeur.

Tout seul, on ne l’aime pas. On dit alors que c’est trop salé ! Mais il est là pour être mélangé avec d’autres  choses à manger ! Il est fait pour être mis dedans ou mis avec.

Alors, être grain de sel pour la terre, c’est un peu la même chose ! C’est se mettre dans la pâte de l’humanité, se mélanger, parce que tout seul, la vie est bien fade. Nous avons besoin des autres pour que notre vie ait du goût… Et ils ont aussi besoin de nous ! Vous êtes le sel de la terre, gardez votre saveur, elle est unique, précieuse, elle est de Dieu.

Vous pouvez donner à la vie une saveur, un bon goût, l’envie de la croquer à pleines dents. Alors, quand le goût est fade ou trop amer : mets ton grain de sel ! Un grain d’humour, un grain de tendresse, un grain de respect, un grain d’amour.

Et soyez sûr de la promesse de Dieu par Jésus Christ : il nous accompagne dans notre mission, celle de révéler le goût et les couleurs de la vie .Alors soyons sel et avec grâce , c’est-à-dire avec amour, compassion douceur, fraternité.

 

Mot du Pasteur Avril 2017

Mot biblique « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici, il est ressuscité. » Luc 24, 5 et 6

 resur

Mot du pasteur :

 

L’Evangile de Luc est d’une grande sobriété. Il  déroule un récit de la résurrection de Jésus où transparait uniquement la perplexité devant la pierre roulée et le tombeau vide. Alors que les femmes qui découvrent ces éléments restent plongées dans une sorte d’obscurité, deux hommes se tiennent devant elles en habit de lumière.  « LE vivant n’est plus parmi les morts. Souvenez-vous de la Galilée, lorsqu’il était encore avec vous. » Oui elles se souviennent.

Commence alors… Qu’est ce qui commence ? Une sorte de levain se met à agir en elles, un levain qui soulève le voile sombre de l’obscurité et de la terre qui engloutit, et de proche en proche gagne la grâce qui permet de croire l’impensable. Pour l’apôtre Jean le récit de la résurrection se passe dans un jardin avec une confusion : Marie et le jardinier. Avec une reconnaissance par le nom ce simple dialogue : « Marie », «  Maitre » ! Et dans l’Evangile de Marc, elles sont encore là, ces femmes, au levé du jour pour honorer, embaumer le corps mais  fuir loin du cimetière car la pierre est enlevée et il n’est plus là ! Seul messager : un homme en habit de lumière. Et elles se mettent en route, d’abord incertaines, vacillantes, apeurées,  mais finalement elles annoncent l’Evangile : Christ est avec nous, il nous précède et nous attend.

La vérité ne se démontre pas, elle est là tout simplement lorsqu’une parole sonne juste comme on dit d’un musicien qu’il joue juste. La parole devient alors Parole. C’est alors la Parole de Pâques : il est ressuscité, il est vivant, ici dans nos vies et ailleurs, dans le monde de l’obscurité. Il est vivant, parmi nous.

 

Mot du Pasteur Mars 2017

Mot biblique : « Debout devant les cheveux blancs, honore le vieillard, crains le Seigneur ton Dieu, je suis le Seigneur. »

Lévitique 19,30

 

Mot du pasteur*

1e Mars : mercredi des cendres, début du temps de carême.

Plus sans doute dans les communautés catholiques mais aussi protestantes, ce mot rime avec  « jeûne ».

Jeûner, combien de fois nous l’a t on répété, c’est manger moins, se priver, faire des sacrifices, diminuer les plaisirs quotidiens, et faire ainsi route sur le chemin vers la croix  et son ultime : la résurrection au matin de Pâques.

O n comprend que le carême ait triste réputation : adieu beignets, crêpes, chocolats, friandises, c’est l’heure de serrer la ceinture.

Mais si jeûner c’était avant tout donner !

Donner le pain à celui qui a faim, du vrai pain, même s’il faut pour cela diminuer ma ration, l’ôter de ma table ?

Par-vagues-successives-deplaces-camp-Bentiu-violences-intercommunautaires-embrasent-Soudan-Sud-depuis-decembre-2013_0_1400_910

En cette année 2017, le carême commence avec un cri d’alerte : Une famine menace !

Ce n’est pas le premier, ca ne sera pas le dernier mais il est toujours temps de réagir et de se demander, lorsque nous mangeons, si l’autre, celui qui est loin souvent loin de nos pensées, loin de nos sentiment, loin de nos tables, oui si l’autre a assez ?

 Une famine menace : le Nigéria et le Sud Soudan sont actuellement menacés par une famine sévère qui met en péril la santé et la vie de plusieurs millions de personnes.
Les causes ? Le changement climatique frappe durement la région par une sécheresse aigüe. Le ravage soutenu par le groupe islamiste Boko Haram dans le Nord du Nigéria et la guerre civile persistante au Soudan du Sud empirent la situation.
Que faire ? Nos partenaires sur place, l’Église de la fraternité au Nigéria (EYN) et la Fédération des Églises du Sud Soudan (SSCC), se battent avec un programme de nutrition grâce au soutien de Mission 21.

Si vous entrez réellement en carême aujourd’hui, c’est-à-dire en compassion  de l’autre comme Celui qui nous a aimé jusqu’au bout, alors ne passer pas à coté de l’affamé, partagez votre pain et donnez.

Vous pouvez aider en  envoyant un chèque intitulé « Famine Nigéria/Sud Soudan » libellé à l’ordre de Commission missionnaire à
UEPAL service Mission
1 bis quai Saint-Thomas
BP 800 22
67081 Strasbourg cedex

Pour toute information complémentaire, appelez au 03 88 25 90 30 ou écrivez-nous : mission@uepal.fr.

Au nom des bénéficiaires, un grand merci d’avance pour votre soutien !

 

Mot du Pasteur Février 2017

Mot biblique « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord » Que la paix soit sur cette maison. »

Luc 10, 5

porte

Mot du pasteur : PRIERE DE L’ARBRE ENTRE CIEL ET TERRE 

 

Seigneur, donne-moi des racines

pour me rappeler d’où je viens

Pour puiser aux forces profondes

pour tenir dans la tempête et survivre aux hivers.

 

Seigneur, donne-moi un tronc et de l’écorce

pour me frayer un chemin vers la lumière debout et tendu vers ton ciel

pour être solide et droit porter la sève, transmettre la vie

 

Seigneur, donne-moi des branches

pour porter du fruit

pour porter au loin

pour semer aux quarte vents et soutenir avec amour

 

Seigneur, donne-moi une couronne

une flèche qui s’élance au zénith

pour dire à tous le bleu du ciel

le regard de l’horizon ouvert l’immensité de ton œuvre.

Mot du Pasteur Janvier 2017

Mot biblique : « Sur ta parole je vais jeter les filets » Luc5, 5

 

HEUREUSE ANNEE !

Puisses tu être visité par une si grande joie que nulle part il n’en n’existe de meilleure !

Que monte chaque jour de ton cœur la secrète chanson qui permet au semeur toutes ses semailles et aux rosiers toutes ses roses.

Prends le risque d’aimer, sûr que tu n’aimeras jamais assez

Forts soient tes bars pour rendre à l’homme son regard le plus fier, sa part de rêve ou son espace de prière

le-givre-du-cote-de-selestat-photo-dna-franck-delhomme-1483461327

 

Mot du pasteur :

 

EPIPHANIE : mise en lumière, révélation ! Dieu se montre. Dieu se montre à tous, sans distinction de couleur, de culture, de religion, d’origine sociale…

Une telle Epiphanie, je l’ai vécu en allant voir pour la nième fois, le célèbre retable d’Issenheim au musée Unterlinden de Colmar. EPIPHANIE devant cette annonciation pleine d’humilité et de lumière, devant cette crucifixion tellement réaliste pour l’époque de Matthias Grunenwald (1512-1516)  qu’elle porte aux travers des siècles son témoignage de la douleur et de la mort. EPIPHANIE encore devant ce tourbillon de couleurs et de mouvements présents dans la représentation de la Résurrection. EPIPHANIE, enfin et malgré tout, dans la rencontre étonnante, dans ce même musée, avec l’œuvre du peintre allemand Otto Dix qui, comme Grunenwald, peint réalisme les horreurs de la guerre de 14-18. Epiphanie, parce que j’y rencontre  encore  Dieu, dans toutes les douleurs et  les luttes du monde, hier comme aujourd’hui. EPIPHANIE puisque ces œuvres nous offrent la possibilité d’ouvrir notre regard, d’accepter l’inattendu, parce qu’elles sont mise en lumière du fruit de l’incarnation, Dieu en Jésus Christ.

(N.B L’exposition du peintre  Otto Dix peut se voir à Colmar jusqu’au 30 janvier 2017)

 

MOT DU PASTEUR DECEMBRE 2016

Mot biblique : « Mon âme désire le Seigneur plus que la garde ne désire le matin. »Psaume 130, 6

 

img_1734

 

A méditer : Avent, attente du Jour

L’Avent est le temps de l’attente. Banal, c’est vrai. Et c’est là que je prends conscience qu’attendre n’a rien à voir avec la position assise.

Il y a des croyants qui attendent que Dieu vienne : c’et si beau, chaque année de rêver et de faire semblant que Dieu nait dans la douceur d’une douce nuit de Noel ; qui attendent que Dieu règle les problèmes de l’humanité, qui ne bougent pas, car c’est, n’est ce pas, à l’Esprit Saint d’agir, et qui ne prennent pas position, car voyez vous, le croyant ne fait pas de politique…

Il y a es croyants qui confondent douceur évangélique et guimauve quotidienne, qui ne disent de mal de personne, car il faut respecter chacun, et qui oublient bien sur de crier contre le mal de toutes leurs forces, qui oublient de lutter pour l’extirper, car bien sûr, il en résulte des coups et des blessures…

 Il y a des croyants qui attendent au bord du chemin pendant que le monde est pris de convulsions, car, disent-ils, l’Evangile nous invite à quitter le monde, à ne pas nous laisser polluer par le monde.

Ceux là sont les opportunistes de la foi. Ils changent la vie du croyant en bain de tiédeur, ils transforment l’attente chrétienne en une sublime caricature, ils rendent fade tout ce qui touche à la foi du Christ, ils utilisent l’Evangile pour s’en faire un paravent qui justifie toutes les paresses et toutes les intolérances.

Attendre, c’est le contraire ! C’est l’attitude du guetteur au sommet des murailles qui hurle à pleine bouche : ne dormez pas, sinon vous serez aveugles face à la rutilance de l’aurore, ne dormez pas, frottez vous au monde, sinon le Christ ne sera jamais présent dans le monde !

 

Mot du Pasteur Novembre 2016

Mot biblique : «Nous considérons comme d’autant plus certaine la parole des prophètes.Vous faites bien de lui prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’étoile du matin se lève dans votre cœur. 2 Pierre1, 19

 

Mot du pasteur : 31 octobre 2016 ! Voila, c’est fait, nous entrons en Réforme ! Les festivités s’annoncent, les cultes Luther imaginés au sein de notre pastorale du consistoire se baladent de paroisse en paroisse, un voyage sur les terres de Luther se profile pour l’été 2017 : ce sont déjà quelques temps d’édification pour notre foi. Aussi, cet anniversaire de la naissance de la Réforme n’invite pas seulement à la fête, mais souhaite déployer toute une palette de réflexions sur notre « être Eglise ». Si je reprends le début du livre des Actes étudié cette année avec notre groupe de partage biblique, nous apprenons, une fois de plus, que vivre en paroisse, vivre en Eglise, c’est vivre ensemble avec Dieu tel qu’il se manifeste en Jésus Christ et les uns avec les autres. Redécouvrir cela, c’est aussi entrer en Réformation : « IIs étaient assidus à l’enseignement des apôtres, et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et à la prière. » (Actes 2, 42) .ils, c’est nous ! Une belle invitation qui nous appelle à écouter la Parole, à partager, à prier et qui ouvre à l’incessant miracle de Noël : « Dieu avec nous. ». E.S

luther

 

Mot du Pasteur Octobre 2016

Mot biblique : «Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. »2 Corinthiens, 3,17

 

Mot du pasteur : Juste avant d ‘entrer dans le mois d’octobre il y a une fête  chrétienne  un peu passée dans l’oubli : la fête de l’Archange Michael et de tous les anges, jeudi 29 septembre. Une occasion pour en parler !

Dans l’Apocalypse de Jean nous lisons : »Alors il y eut une bataille dans le ciel : Michel et ses anges combattirent le dragon.et le dragon riposta avec ses anges mai sils eurent le dessous et furent chassés du ciel. On le jeta donc l’énorme dragon, l’antique serpent, le diable ou le Satan, comme on l’appelle, le séducteur du monde entier, on le jeta sur la terre et ses anges furent jetés avec Lui. »

Voici un extrait d’un ouvrage d’Anselme Grün, un théologien et maitre spirituel qui travaille sur les anges.

« Dans de nombreuses religions, le dragon est une image des puissances hostiles au divin. Michel, c’est l’ange qui combat en nous tout ce qui voudrait disputer à Dieu son rang : le premier. C’est l’ange qui veille à ce qu’au ciel de notre âme règne Dieu et non pas Satan, à ce que notre cœur s’attache à Dieu et non aux illusions fascinantes du monde. Michel est le garant de la souveraineté de Dieu en nous. Dieu l’envoie à tout être humain afin qu’il ne soit pas vaincu des puissances de ce monde. C’est là un message de réconfort : auprès de nous il y a un ange qui lutte pour nous. »