Mot du Pasteur Juillet – Août 2013

MOT BIBLIQUE

 

Juillet : «N’aie plus peur, parle !Ne reste pas silencieux, car je suis avec toi. » Actes 18 ,9-10

Aout : « Tu inverses ma plainte en danse, tu déchires mes habits de deuil, tu m’habilles de joie.

Psaume 30-12

Mot du pasteur :

 

Ce message provient du site « pax Christi », mouvement chrétien qui oeuvre pour la paix, la justice et la sauvegarde de la création.

Nous vous souhaitons une lecture attentive et une prière guidée par le Saint Esprit.

L’été semble souvent être une parenthèse mais cela ne concerne qu’un pour cent de la population mondiale.

Le monde souffre et attend, le monde  souffre et crie ; l’été ne doit jamais mettre la prière entre parenthèse.

 

PAIX !

En ce 3 juin 2013, s’ouvre pour signature et ratification, le Traité sur le Commerce des Armes, dans l’objectif d’adopter des normes pour réguler et instaurer une plus grande transparence dans les transferts internationaux d’armements. Ce faisant, il vise aussi prévenir et éliminer le commerce illicite d’armes classiques et empêcher le détournement de ces armes.

Fruit de la mobilisation des organisations non-gouvernementales et de plusieurs États, spécialement le Royaume Uni et la France, le processus de discussion a duré sept ans. Après une intense négociation, le traité a été adopté par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 2 avril 2013. La résolution ouvrant le traité à la signature a été adoptée par 154 voix pour, trois contre (Corée du Nord, Iran et Syrie) et 23 abstentions, dont la Chine, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie et la Russie. Il entrera en vigueur 90 jours après la 50ème ratification.

Le commerce des armes représente environ 80 milliards de dollars par an, avec une augmentation globale de 17% pour transferts internationaux d’armes conventionnelles sur la dernière décennie. Six pays (Chine, États-Unis, France, Israël, Royaume-Uni et Russie) représentent 90 % des exportations mondiales d’armes neuves. L’absence de règlements ou des contrôles sur ce commerce est à la racine des plusieurs situations de violence armée, tant de crime que de conflit, souvent dans les conditions de pauvreté et d’inégalité extrême.

Le traité porte sur tous les transferts internationaux (importation, exportation, transit) et le courtage des armes classiques. Sous ce titre se classent les armes légères et de petit calibre, comme un pistolet ou un rifle, les avions et navires de guerre en passant par les chars et véhicules blindés de combat, les missiles et lanceurs de missiles, les hélicoptères de combat et les systèmes d’artillerie de gros calibre. Le traité institue aussi un régime de contrôle national pour réglementer l’exportation des munitions qui seront tirées, lancées ou délivrées au moyen des armes classiques, aussi bien des pièces et des composants de ces armes.

Le principe du traité est que chaque pays doit évaluer, avant toute transaction, le risque que les armes, munitions ou composants transférés dans d’autres pays ne soient pas utilisés pour commettre ou faciliter de graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire –comme un génocide, par exemple –, ni tombent aux mains de terroristes ou de criminels. Dans tous ces cas, le pays exportateur sera tenu de ne pas autoriser la transaction.

En ce mois de juin, soutenons par notre prière ce nouveau traité : qu’il soit bien accueilli par toute la communauté internationale, qu’il soit respecté et qu’il devienne signe d’un temps de paix pour le monde.

 

 Prions ainsi :

O Dieu de Paix, source de toute bonne œuvre, Toi qui régis le destin des nations et gouvernes le monde avec ton amour, nous posons sous ton regard ce nouveau traité international, qui régule le commerce des armes. Qu’il aide l’humanité à freiner la violence et la guerre et à réduire la souffrance humaine. Qu’il contribue à la paix et à la stabilité internationale, qu’il suscite la coopération, la transparence et l’action responsable entre les nations. Et ainsi, délivrés de toute peur et haine, nous puissions bâtir la confiance réciproque entre les peuples, en nous laissant conduire par ton Esprit, signe et force de paix ! Amen !

 

Frère Irénée Rezende Guimarães

Moine bénédictin de l’Abbaye Notre Dame, Tournay

[Chaque mois, le fr. Irénée de l’Abbaye de Tournay nous propose une réflexion et une prière pour la paix en lien avec l’actualité]

Et voici quelques petites astuces pour œuvrer en marchant…

Marche doucement sur la terre… »Si tu marches doucement sur la terre, elle ne t’accueillera pas comme un étranger, elle t’accueillera comme une mère, elle n’accueillera pas seulement ta poussière, elle te redonnera à ton souffle, le souffle avec lequel tu l’as éclairée, avec le quel tu l’as fait respirer. Marche doucement sur la terre, elle est sacrée… » (Extrait du livre de Jean Yves Leloup, L’Assise et la marche.)

 

Petit mémento : combien de temps mettent les déchets  à disparaître quand ils sont abandonnés dans la nature ?

Mouchoir en papier : 3 mois

Journal : 3 à 12 mois

Allumette : 6 mois

Peau de fruit : 3 mois à 2 ans

Mégot de cigarette : 1 à 5 ans

Papier de bonbon : 5 ans

Chewing-gum : 5 ans

Canette en alu : 100 à 500 ans

Sac, gobelet, bouteille en plastique : 100 à 1000ans

Forfait ski : 1000 ans

Pile ou batterie : durée de vie infinie