Mot du Pasteur JUILLET et AOUT

MOT BIBLIQUE
«Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin. »Matthieu 6,37

Mot du pasteur :
Entre printemps et été, voici venu le temps des jardins. Que ceux-ci soient le lieu de nos activités, de nos loisirs, de notre repos, de nos visites, de notre contemplation, il est un lieu particulier.
Savez vous que ce sont deux jardins symboliques qui encadrent l’histoire du Salut ? Il y a le jardin des commencements, l’Eden, et le jardin du cimetière dans lequel celui qui est d’abord perçu comme le jardinier, ouvre Marie Madeleine à de nouveaux chemins lorsqu’elle le reconnait comme étant le Ressuscité !
Le jardin d’Eden et le cimetière du matin de Pâques se ressemblent : ce sont des jardins fermés, clos, reproduit par les jardins monastiques. Eve et Marie Madeleine vont en ouvrir la brèche !
Il y a, dans nos cœurs, en souvenir du jardin du commencement, la nécessité de créer, d’entretenir, d’en prendre soin. Et cela vaut pour nos lopins de terre comme pour nos jardins intérieurs. Dans le jardin clos du cimetière Marie Madeleine erre à la recherche d’un corps. Grâce à la rencontre avec le ressuscité, celui qui l’appelle par son nom et l’envoie, elle fait de ce cimetière un jardin ouvert, point de départ pour aller proclamer au monde la foi, l’espérance et l’amour.
Jardiniers plus ou moins bons, plus ou moins laborieux, nous le sommes, accompagnés par l’œuvre du jardinier Jésus le Christ. Il nous invite à prendre râteau et bèche, graines et plants, pour cultiver nos jardins, intérieurs et extérieurs, afin d’y puiser l’espérance, la joie, la sérénité, et aller, de ces lopins de terre, annoncer l’espérance dans le Dieu de la vie. ( Edito dans le Nouveau Messager 26)