Mot du Pasteur Janvier 2017

Mot biblique : « Sur ta parole je vais jeter les filets » Luc5, 5

 

HEUREUSE ANNEE !

Puisses tu être visité par une si grande joie que nulle part il n’en n’existe de meilleure !

Que monte chaque jour de ton cœur la secrète chanson qui permet au semeur toutes ses semailles et aux rosiers toutes ses roses.

Prends le risque d’aimer, sûr que tu n’aimeras jamais assez

Forts soient tes bars pour rendre à l’homme son regard le plus fier, sa part de rêve ou son espace de prière

le-givre-du-cote-de-selestat-photo-dna-franck-delhomme-1483461327

 

Mot du pasteur :

 

EPIPHANIE : mise en lumière, révélation ! Dieu se montre. Dieu se montre à tous, sans distinction de couleur, de culture, de religion, d’origine sociale…

Une telle Epiphanie, je l’ai vécu en allant voir pour la nième fois, le célèbre retable d’Issenheim au musée Unterlinden de Colmar. EPIPHANIE devant cette annonciation pleine d’humilité et de lumière, devant cette crucifixion tellement réaliste pour l’époque de Matthias Grunenwald (1512-1516)  qu’elle porte aux travers des siècles son témoignage de la douleur et de la mort. EPIPHANIE encore devant ce tourbillon de couleurs et de mouvements présents dans la représentation de la Résurrection. EPIPHANIE, enfin et malgré tout, dans la rencontre étonnante, dans ce même musée, avec l’œuvre du peintre allemand Otto Dix qui, comme Grunenwald, peint réalisme les horreurs de la guerre de 14-18. Epiphanie, parce que j’y rencontre  encore  Dieu, dans toutes les douleurs et  les luttes du monde, hier comme aujourd’hui. EPIPHANIE puisque ces œuvres nous offrent la possibilité d’ouvrir notre regard, d’accepter l’inattendu, parce qu’elles sont mise en lumière du fruit de l’incarnation, Dieu en Jésus Christ.

(N.B L’exposition du peintre  Otto Dix peut se voir à Colmar jusqu’au 30 janvier 2017)