Mot de la paroisse mois d’Avril 2019

Il va ressusciter…

Il va ressusciter…

Enfin, il a déjà ressuscité…

ou il est déjà ressuscité…

Difficile de choisir entre être ou avoir…

Jésus est-il le sujet ou l’objet de Sa Résurrection ?

Le grec ne nous aide en rien non plus. Le terme employé pour « ressusciter », egeiro, est bien loin de nos traductions. Egeiro, c’est « se lever ». Il n’y a donc aucune idée de répétition, d’un retour ou un recommencement, mais bien d’une action on ne peut plus dynamique : se lever, se dresser.

Jésus s’est donc levé, ou Dieu a levé Jésus (c’est amusant comme en changeant de verbe, les auxiliaires être & avoir changent de sens).

Il a changé d’état, comme le nourrisson qui découvre la marche, comme le quadripède qui se dresse, comme l’éveil après la nuit, la forme après la maladie.

Au cœur de notre foi, ce mouvement est un guide sur notre chemin à la suite du Christ. C’est quand nous nous levons, quand quelque chose nous « dresse », quand nous pouvons nous tenir droits que nous Le suivons.  Chaque fois que nous nous laissons écraser par le poids du monde (de notre petit monde personnel), par les tracas quotidiens, les tensions professionnelles, les responsabilités familiales, chaque fois que nous nous prostrons devant nos insuffisances et nos fautes, que regrets et remords nous font courber la tête, rappelons-nous qu’Il s’est levé pour pouvoir nous élever à sa suite.

Et ce chaque jour de notre vie, non pas lors d’une commémoration exceptionnelle (Pâques), mais dans le chemin que Jésus fait à nos côtés continuellement.

Donc oui, je préfère finalement, Il va ressusciter !