Mot du Pasteur Avril 2017

Mot biblique « Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici, il est ressuscité. » Luc 24, 5 et 6

 resur

Mot du pasteur :

 

L’Evangile de Luc est d’une grande sobriété. Il  déroule un récit de la résurrection de Jésus où transparait uniquement la perplexité devant la pierre roulée et le tombeau vide. Alors que les femmes qui découvrent ces éléments restent plongées dans une sorte d’obscurité, deux hommes se tiennent devant elles en habit de lumière.  « LE vivant n’est plus parmi les morts. Souvenez-vous de la Galilée, lorsqu’il était encore avec vous. » Oui elles se souviennent.

Commence alors… Qu’est ce qui commence ? Une sorte de levain se met à agir en elles, un levain qui soulève le voile sombre de l’obscurité et de la terre qui engloutit, et de proche en proche gagne la grâce qui permet de croire l’impensable. Pour l’apôtre Jean le récit de la résurrection se passe dans un jardin avec une confusion : Marie et le jardinier. Avec une reconnaissance par le nom ce simple dialogue : « Marie », «  Maitre » ! Et dans l’Evangile de Marc, elles sont encore là, ces femmes, au levé du jour pour honorer, embaumer le corps mais  fuir loin du cimetière car la pierre est enlevée et il n’est plus là ! Seul messager : un homme en habit de lumière. Et elles se mettent en route, d’abord incertaines, vacillantes, apeurées,  mais finalement elles annoncent l’Evangile : Christ est avec nous, il nous précède et nous attend.

La vérité ne se démontre pas, elle est là tout simplement lorsqu’une parole sonne juste comme on dit d’un musicien qu’il joue juste. La parole devient alors Parole. C’est alors la Parole de Pâques : il est ressuscité, il est vivant, ici dans nos vies et ailleurs, dans le monde de l’obscurité. Il est vivant, parmi nous.