Mot du pasteur Juillet et Août 2018

MOT BIBLIQUE

«Semez pour la justice, moissonnez dans la loyauté,  défrichez vous un champ nouveau ! Il est temps de chercher l’Eternel jusqu’à ce qu’il vienne et répandre pour vous la justice. »

Osée 10,12

 

Mot du pasteur :

Luc 5 :«  Il monta dans l’une des barques, qui était à Simon, et pria celui-ci de s’éloigner un peu de la terre ; puis, s’étant assis, de la barque il enseignait les foules. Quand il eut cessé de parler, il dit à Simon :  » Avance en eau profonde, et lâchez vos filets pour la pêche.  » Simon répondit :  » Maître, nous avons peiné toute une nuit sans rien prendre, mais sur ta parole je vais lâcher les filets.  » Et l’ayant fait, ils capturèrent une grande multitude de poissons, et leurs filets se rompaient. »

« Nous avons déjà essayé, Seigneur, mais puisque tu le demandes, je vais faire ce que tu as dit. » Le futur  disciple entend la Parole du Christ, et la met en pratique. Qu’est-ce qui le pousse à accepter cette parole ? A reprendre les rames de sa barque pour faire cette chose insensée, sans espoir rationnel qu’il prenne quoi que ce soit dans ses filets ?

Cette confiance de Pierre, cette obéissance aveugle à sa parole, alors qu’il n’y avait raisonnablement aucune chance qu’elle se réalise, m’impressionnent. Et je me demande dans quelles circonstances j’ai une foi aussi grande que celle de Pierre pour dire : Seigneur, j’ai déjà tout essayé, mais sur ta parole, je jetterai encore le filet.

Pierre, fatigué de la nuit et déçu par sa pêche, été sans doute un homme découragé, mais il y va !

Il nous arrive à tous de nous sentir découragés, à bout de forces, sans ressources pour poursuivre la route et remplir notre mission, quelle qu’elle soit, que ce soit : s’occuper d’un proche malade ou s’occuper de soi même, se lever, accepter de rencontrer quelqu’un, de partager du temps avec lui, d’aller tous les jours au travail et le faire consciencieusement, d’élever ses enfants, d’aider ses petits enfants. Nous avons, nous aussi, comme Pierre et ses compagnons, des jours et des nuits de travail et de veille, après lesquels nous nous sommes dit « à quoi bon » ? Nous avons tous des moments de découragement.

C’est vrai aussi dans notre Eglise, c’est vrai que de manière générale, la religion et la foi prennent une place toujours moins importante dans la vie des gens. Malgré tout, cette parole du Christ s’adresse encore à nous aujourd’hui : avance en eaux profondes, et jette tes filets pour pêcher.

Qu’est-ce qui nous fait lever pour avancer, en eau profonde, et jeter nos filets ? Qu’est ce qui va nous redonner courage, pour tendre la main à l’autre, pour prier pour les uns et les autres, pour ouvrir la bible, la lire ou l’écouter ?

Si le Christ nous encourage à jeter nos filets, même et surtout lorsque nous croyons que tout est perdu, c’est parce que dans ces moments-là nous avons besoin de nourriture pour nous fortifier et nous encourager. Et la parole de Dieu est une nourriture dont nos âmes peuvent se rassasier lorsque nous avons faim de vérité, faim de ressourcement, faim de confiance en soi, faim de courage, faim d’un bonheur qui nous remplisse vraiment, faim de promesses tenues, de fidélité, d’amour.

Pierre a trouvé en lui la force d’obéir à l’injonction de Jésus Christ, et en faisant confiance à sa Parole, le disciple a fait une pêche comme il n’en avait encore jamais faite, une pêche miraculeuse.

Lorsque nous traversons les eaux profondes de la vie, l’appel du Christ résonne encore : jette tes filets. Il y a là de la nourriture pour celui qui a faim. Il y a dans ces paroles une promesse qui fait du bien au corps et à l’âme fatigués.

Je vous souhaite un bel été rempli de toutes ces belles choses qui redonnent force et sens,  de gestes, de ressourcements, de sens en de re- lecture de ces écritures « saintes », Paroles de vie !